Avril

Étoile parmi les étiles

Avril

Avril

Des plaques de glaces
pleuvent sur le chemin du but
de vieilles granges avec de nouvelles pancartes
la pierre sur l’autre
passe sous silence l’épaule ensanglantée
à nouveau une prévision quinquennale se trouve à l’apogée
rouge des drapeaux rouges des bilans
devant le monument les tapis dans la neige
trahissent le trébuchement des gardiens
qui se reflètent dans leurs baïonnettes
loin au-dessus
une Mère Tchèque en granit doux
dégel
et la mort tombe du toit.

Marc Dupuy

Télécharger le Poème.

WebRep
currentVote
noRating
noWeight

Trackbacks/Pingbacks

  1. « À une petite catin qui s’était endormie » – Norge | Poèmes d'amour - [...] ton ventre sent bon comme un pommier d’avril.…
  2. Poème « À une petite catin qui s'était endormie » - Norge | Poèmes d'amour - [...] Et ton ventre sent bon comme un pommier d’avril. [...]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :