Surprise

Surprise Dans une forêt près d’Auxerre J’ai surpris l’éternité Sous la forme D’un quart d’heure fugitif et silencieux. Avant que je l’aie saisie Elle s’échappa Dans le sous-bois Me voilà à nouveau Tout mortel. Marc Dupuy Télécharger le poème. Partager :PlusPartager sur TumblrE-mailImprimerWordPress:J'aime chargement… Poèmes que vous pourriez aimer...
%d blogueurs aiment cette page :