Ensemble, dans la nuit

Ensemble, dans la nuit

Ensemble, dans la nuit À ma femme. Ensemble, dans la nuit, nous nous échappons pour parler à voix basse, dehors, dans la vie… Les mots comptent pour beaucoup, Ce ne sont des mots gagnés dans un hoquet de bonheur. Nous parlons à voix basse sous le poids de nos légers êtres qui nous ne laissera point seuls dans l’abondance des fleurs… Marc Dupuy Télécharger le Poème. Partager :PlusPartager sur TumblrE-mailImprimerWordPress:J'aime chargement… Poèmes que vous pourriez aimer : Juin Mai Résurrection Ce qui te...
Ce qui te change

Ce qui te change

Ce qui te change Ce qui te change, Peut-être est-ce ceci : Le vent, l’herbe, la mer ou le sable, Ou le paradis. Gravé sur le rocher, D’où tu as été chassée Par une main crucifiée ? Ou bien te change La Thessalie Annoncée par un rêve Ou la toison d’Or Que ton œil s’est inventée ? Ou bien te change Cernée par la mort, Celui qui te glorifiait au son des tambours ou l’inconnu Qui enfonça le couteau dans ton cœur ? Ou ton corps  changera-t-il Seulement lorsque Le Souffle t’aura quitté ? Marc Dupuy Télécharger le poème. Partager :PlusPartager sur TumblrE-mailImprimerWordPress:J'aime chargement… Poèmes que vous pourriez aimer : Juin Mai Résurrection Ensemble, dans la...
Pleine d’Heures

Pleine d’Heures

Pleine d’heures La Main pleine d’heures, tu es venue à moi – j’ai dit : « tu n’as pas les cheveux bruns » Alors tu les as soulevés, et les mis très légers sur la balance de la douleur : ils étaient plus lourds que moi Ils viennent à toi sur des barques et les y chargent, ils les écoutent sur les marchés du plaisir — Tu souris vers moi depuis le néant, je pleure vers toi depuis le plateau qui demeure léger. Je pleure : tu n’as pas les cheveux bruns, ils offrent l’eau de la mer, et tu leur donnes des boucles… Tu chuchotes : ils remplissent le monde rien que pour moi ; mais je demeure un chemin creux dans ton cœur ! Dis : mets avec toi le feuillage des années — il est temps que tu viennes et m’embrasses ! Le feuillage des années est brun. Tes cheveux ne le sont pas. Marc Dupuy Télécharger le Poème en PDF. Partager :PlusPartager sur TumblrE-mailImprimerWordPress:J'aime chargement… Poèmes que vous pourriez aimer :...

Résurrection

Résurrection La chambre des morts s’ouvre. Et tu exécutes la loi, des ciseaux coupent les tendons, la bouche raccourcit les lèvres dans l’espace d’un fils court la ficelle aux fentes du visage. Le héron en morceaux descend stable sur le fil de sperme. Un fleuve vit dans le feuillage, il écoute les amants qui s’écartent, le faucon. Ton monde, délicieux, tombe dans l’eau. Tu te réveilles dans l’amour. Marc Dupuy Télécharger le Poème. Partager :PlusPartager sur TumblrE-mailImprimerWordPress:J'aime chargement… Poèmes que vous pourriez aimer : Juin Mai Mon Amour Ce qui te change Ensemble, dans la...
Trop

Trop

Trop Reste auprès de moi comme si tu étais là pour moi, pour longtemps laisse tes cheveux pousser en s’entremêlant aux miens. Aime-moi comme si c’était bon pour toi comme si nous donnions notre vie dans la vie. Supporte-moi comme si le poids à porter n’était pas trop lourd veille sur moi comme si j’étais perdu Marc Dupuy Télécharger le poème. Partager :PlusPartager sur TumblrE-mailImprimerWordPress:J'aime chargement… Poèmes que vous pourriez aimer : Mon Amour Pleine...
%d blogueurs aiment cette page :