Atlantide

Atlantide Un Pays Qui ne fut jamais Mais l’idée pèse De le quitter. Des chemins lumineux ont surgi, Qui mènent à l’horizon. Aucune fatigue. Il ne faut pas seulement Voir les choses Comme si elles avaient déjà été. Au port Mouillent les bateaux, Qui à chaque départ Font naître la mer. Marc Dupuy Télécharger le poème.   Partager :PlusPartager sur TumblrE-mailImprimerWordPress:J'aime chargement… Poèmes que vous pourriez aimer...
%d blogueurs aiment cette page :